Imprévu et grande cuisine !

Un vendredi après midi comme les autres, j’étais à mon bureau quand je reçois un message d’une amie….

Une invitation de dernière minute car des personnes se sont désistées pour aller faire un atelier de cuisine/dégustation au Grand Véfour !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

ça tombe bien on avait rien de prévu ce samedi soir lol 🙂

Bref, vous vous en doutez, nous y sommes allés et avons très bien fait.

Je crois que nous n’aurions sans doute jamais eu l’occasion de faire ce cours et encore moins d’aller diner au Grand Véfour.

20161126_201522

Direction avec Monsieur mon époux vers les jardins du Palais Royal à Paris…….

Mais avant, un peu d’histoire…….

Joyau de l’art décoratif du XVIIIe siècle, dans un écrin – Les jardins du Palais-Royal – Le Grand Véfour est le haut lieu gastronomique de la vie politique, artistique et littéraire de Paris depuis plus de 200 ans.

Ce restaurant, haut lieu de la gastronomie parisienne, présente le cas à peu près unique de subsister dans le décor ancien où des milliers de gourmets se sont attablés depuis les années 1784-1785

En plus de la salle de restaurant, un charmant salon privé, restauré et climatisé est disponible au 1er étage pour les repas de 8 à 20 personnes.

Chaque plat où se mêlent tradition et modernité est une découverte et une incitation aux rêves que vous partagerez.

Guy Martin, Le Chef, un artiste au Grand Véfour. Sa cuisine, empreinte de poésie, d’insouciance et de générosité, vous fera vagabonder sur les chemins buissonniers du plaisir culinaire. Chaque plat où se mêlent tradition et modernité est une découverte et une incitation aux rêves que vous partagerez

Fils de Savoyard, autodidacte et homme de passion, Guy Martin, s’émerveille de tout et nourrit son inspiration par des sources aussi diverses qu’étonnantes : souvenirs de voyages, couleurs, senteurs, sensations, émotions, lui inspirent des recettes classiques, inventives et gaies aux associations goûteuses et aux saveurs délicates.

20161126_183833

Voici donc la cuisine, avec ses belles casseroles en cuivre qui brillent, toute petite mais très bien organisée et y’a intérêt car elle peut contenir une brigade de 22 personnes. Dans ce cas là, comme dans toute « grande » cuisine qui se respecte, chacun reste à son poste et sait ce qu’il a à faire.

ça vaut mieux sinon ça chauffe en général.

20161126_185046

Notre chef, Cyril, ce soir là en action. Il nous montre comment éplucher et préparer une mangue pour la recette que nous allons faire avec lui.

20161126_191315

Tous à notre poste avec notre tâche à exécuter, ici c’est chéri chéri qui vient de s’occuper du chorizo et des tomates.

20161126_190110

Ici c’était les pommes et c’est moi qui m’en suis chargée, promis je ne me suis pas coupé un doigt 😉

Les produits étaient d’une telle qualité que tout nos sens étaient en éveil.

20161126_202507

En plein dressage au passe-plat, chéri chéri s’applique.

20161126_183920

Et voilà tous les ingrédients pour faire notre dessert…….hummmmmmmmmm

20161126_194621

Ici des petites mains préparent les fonds de tartes qui vont cuire à blanc. Elles sont remplies de film étirable rempli de farine et oui ici on utilise pas de billes en porcelaine pour cuire la pâte à blanc.

20161126_194156

Hum, hum, inutile de vous dire la tête que j’ai fais quand j’ai vu arrivé le chef avec des pastilles de chocolat. 🙂 Un peu de gingembre râpe dessus et j’ai eu le privilège de m’occuper de faire une ganache miam !

Bref, je vous passe tous les détails, il est temps d’aller se restaurer dans la très jolie salle du restaurant.

20161126_175846

A tableeeeeeeeeeeeeeeeeeee !!! et oui restaurant et cuisine privatisés pour l’occasion,

C’est pas la classe ça ?

20161126_200207

Alors, en entrée, escargots de bourgogne mitonnés à l’ail noir, jus de pamplemousse rose sur un lit de pomme de terre ratte à l’huile d’olive.

20161126_202926

Le plat, Filet de canette sur un confit de fruits au gingembre, jus de fenouil et chorizo

20161126_214157

Le dessert, l’apothéose, la tarte tout chocolat au gingembre et noisettes caramélisées. Miam !

 

Oui oui on a très bien mangé merci !!!

J’espère qu’on y retournera.

Maintenant vous savez qu’il est possible d’aller au Grand Véfour assister à un atelier de cuisine et dégustation.

 

Passionnément vôtre………

Les Arts Décoratifs – Découverte

Une fois n’est pas coutume, j’ai accepté d’aller à une soirée à laquelle Monsieur était invité par un de ses fournisseurs. Une soirée « boulot » quoi.

Avant que la grippe nous tombe dessus !

L’endroit avait l’air super sympa alors je me suis laissée tenter et puis sinon il n’y serait pas allé tout seul…..

Nous étions donc invités au Musée des Arts Décoratifs à Paris, juste à coté du Louvre et pour l’occasion il était privatisé pour les invités.

Avoir à disposition un musée c’est vraiment une chance exceptionnelle, pas de monde, pas de bousculade et de très belles choses dont j’ignorais même l’existence.

Un lieu donc majestueux et un buffet traiteur servi et organisé par Lenôtre.

Nous n’avons pas beaucoup mangé car nous avons visité et Monsieur avait des obligations professionnelles mais nous nous sommes tout de même régalés dans tous les sens du terme….

Bon allez assez discuté, je vous emmène visiter…….

L’arrivée des premiers invités vue d’en haut dans les galeries du musée….

20150116_195325-1_resized (3)

20150116_193305-1_resized (5)Une des inscriptions sur un des murs, « qu’est ce donc que le gout ? » Bonne question, vous avez 2 heures 😉

20150116_193504-1_resized (4)Cet objet à attiré ma curiosité, une mouchette et son plateau ??? au XVIIIe siècle on ne soufflait pas sur les bougies on les mouchait afin qu’elles ne fume…cliquez sur la photo pour l’agrandir et en savoir plus 😉20150116_193609-1_resized (4)Le salon de l’hôtel de Serres vers 1790-1795, en parfait état de conservation.

20150116_194602-1_resized (3)La chambre à coucher de Louis Philippe 1836-1840, les lits sont tous petits, à cette époque les gens étaient beaucoup moins grands qu’aujourd’hui 😉

20150116_194935-1_resized (3)

Un salon sous le second empire (1852-1870)

A cette époque les salons sont envahis de meubles aux décors éclectiques inspirés par les XVII ET XVIIIe siècles

 

 

20150116_195020-1_resized (3)une des consoles de plus près, en bois laqué noir, incrustations de nacre, décor peint et doré venant d’Angleterre vers 1850. De toute beauté….

20150116_200804-1_resized (3)Une vue sur le boudoir de l’hôtel particulier à Paris de Jeanne Lanvin à Paris vers 1921-1922

 

20150116_200545-1_resized (3)

Le paravent qui se trouvait dans sa salle à manger en bois laqué et doré, une pièce unique car le paravent faisait toute la largeur et la hauteur du mur !

20150116_200025-1_resized (3)Une chaise longue, oui c’est bizarre mais c’est comme ça qu’elle s’appelle. Fabriquée vers 1903 en poirier mouluré et sculpté.

20150116_195720-1_resized (3)D’étranges sculptures, comme celle-ci, l’infante ou la fillette au pantin de 1888 en bronze patiné ou encore

20150116_195651-1_resized (3)L’enfant endormi, en cire patinée de 1895

 

20150116_200722-1_resized (3)

 

De beaux tableaux comme l’enfance d’Orphée, huile sur toile de 1919 réalisé par Paul Verra

20150116_200410-1_resized (3)

 

Ou la jeune femme à l’ombrelle d’Henri Lebasque datant de 1909, huile sur toile20150116_193712-1_resized (4)

Ou encore cette toile dont je n’ai pas trouvé le nom ni la date mais avec des couleurs magnifiques20150116_195824-1_resized (3)De l’émail peint sur du cuivre, cadre en ébène à champ d’étain gravé de Paul Grandhomme réalisé en 1889.

20150116_200129-1_resized (3)

ou encore ce vitrail de toute beauté !

20150116_201014-1_resized (3)Un autre, expédition des profilés par le chemin de fer, de 1930 en verre imprimé, verre à l’or, verre gravé et plomb……désolée pour les photos pas très nettes, c’est dans ces moments là que je regrette de ne plus avoir d’appareil photos 🙁

20150116_195107-1_resized (3)Une pièce monumentale,  le vase des arts, sculpteur Christofle et cie vers 1880 en bronze patiné, argenté et doré

20150116_195047-1_resized (3)Ou encore ce chandelier immense

20150116_193940-1_resized (4)Une pièce entièrement réservée à des horloges, bibelots, vaisselles, vases, carafes, en or, en cristal ou en argent..20150116_194831-1_resized (3)

Deux splendides pièces en cristal mais je n’ai pas trouvé la provenance ni la représentation, c’est dommage

20150116_194503-1_resized (3)20150116_194430-1_resized (4)

Enfin la cerise sur le gâteau le berceau du Duc de Bordeaux et oui tout dans la démesure, à mon avis il pouvait contenir au moins 4 enfants 😉

Voilà la visite est terminée, c’était un peu long mais j’espère que ça vous à intéressé, c’est pas tous les jours qu’on à l’occasion de visiter un musée privatisé !

 

A très vite pour l’anniversaire du blog 😉

 

Passionnément vôtre……….